Le Top 10 des sites français classés UNESCO – Une sélection Racines Voyage

Selection Unesco - Strasbourg - Racines voyages

L’UNESCO est une institution de l’ONU chargée de l’éducation, des sciences et de la culture. Chaque année, depuis 1978, l’UNESCO élabore une liste sur laquelle figurent des sites ayant une valeur exceptionnelle et universelle. Cette liste se décline en deux parties : les sites culturels et naturels. Racines Voyages en a sélectionné 10 en France. Nos ancêtres les ont arpentés, sans aucun doute, ils font la fierté de la France. Actuellement dans le monde, 1 031 sites ont eu la chance d’être classés. Parmi ces derniers, 802 sont culturels et 197 naturels. Il existe également des sites dit « mixtes», qui présentent à la fois une richesse culturelle et naturelle. Bien que ce soit l’Italie qui compte le plus de sites classés au monde entier, la France se place en quatrième position avec 45 sites, principalement culturels. Aujourd’hui, Racines Voyages a sélectionné pour vous, et selon un sondage que nous avons effectué auprès du grand public sur Instagram 10 sites classés en France. Cerise sur le gâteau : des habitants de ces pépites témoignent de leur « amour » pour leur territoire.

LE MONT SAINT-MICHEL

Dominant sur un îlot rocheux au cœur d’une immense baie, il abrite une abbaye de style gothique consacrée à l’archange Saint-Michel. Cette dernière, érigée entre le XIe et XVIe siècle, est aujourd’hui l’un des monuments les plus visités de France, avec chaque année plus de 2,5 millions de visiteurs. Racines Voyages vous y a d’ailleurs concocté un séjour inédit de tourisme généalogique. Intitulée « explorez les mystères du Mont Saint-Michel et d’Avranches », cette aventure en Normandie vous permettra de découvrir notamment comment partir sur les traces de vos ancêtres.

LE CHÂTEAU DE FONTAINEBLEAU

Située au cœur d’une immense forêt dans la région d’Île-de-France, la résidence de chasse de Fontainebleau et son vaste parc, inspirés par l’architecture italienne, furent un lieu de réunion profitant aux rois de France à partir du XIIe siècle. Aujourd’hui utilisé comme musée de par son architecture ainsi que sa grande collection de meubles anciens de France, le site accueille plus de 400 000 visiteurs chaque année. 

LA CITE D’ALBI

Illustration parfaite de l’architecture médiévale, la cité épiscopale d’Albi, située au bord du Tarn, jouit désormais d’une fréquentation touristique qui ne cesse d’augmenter au fil des années. Avec plus de 800 000 visiteurs chaque année, nombreux sont ceux désireux de découvrir les nombreux édifices de la cité.

LE CANAL DU MIDI

Reliant la Méditerranée à l’Atlantique, le canal de navigation du midi, long de 360 km, est balisé par plus de trois cents écluses, tunnels, ponts, etc.. . Louis XIV autorisa le début des travaux en 1666. Cet ouvrage d’art exceptionnel attire chaque année 10 millions de visiteurs et 50 000 navigants. Vous pouvez en profiter une grande partie de l’année, en le parcourant à bord d’un bateau sans permis Nicols au départ de Somail, ou de Port-Lauragais. Vous y apprécierez entre autre la pêche, les balades à vélo, Carcassonne, Béziers, Capestang…et les plaisirs des vignobles. Contactez-nous pour réserver !

STRASBOURG

Représentant le centre historique de la capitale Alsacienne, la grande île, également nommée l’Ellipse insulaire, est classée depuis 1988. Elle englobe de nombreux monuments historiques tels que le palais Rohan, la cathédrale etc. Cependant, en 2017, l’UNESCO élargit l’espace classé à la Neustadt, qui permet la sauvegarde de constructions bâties par les Allemands. On y retrouve ainsi la place de la République, l’Université, etc…Le quartier de la petite France, le plus pittoresque de la ville, a également été classé pour ses magnifiques maisons en colombages, ses nombreuses rues pavées et ses canaux. La cathédrale Notre-Dame de Strasbourg a été également reconnue au patrimoine culturel immatériel de l’UNESCO pour sa remarquable architecture du moyen-âge religieux en France.

Matthias Del Sordo, habitant et membre de l’association Happy Strasbourg : 

« Le printemps est vraiment la meilleure période, ma période préférée. C’est là que le soleil revient, ça invite les gens à se retrouver à l’extérieur, à arpenter la ville à nouveau. De plus, la ville est plutôt très fleurie, donc les places prennent un nouveau visage. Il y a aussi pas mal de manifestations et d’évènements à cette période de l’année. C’est la période la plus florissante, au premier sens du terme, contrairement à l’été, plus déserté. Il y a également les marchés de Noël. Strasbourg accueille près de 2 millions de visiteurs par an, dont la moitié viennent seulement sur le mois de décembre. 

Strasbourg est une ville très particulière en tant que ville frontalière. Elle a son histoire particulière qui a fait qu’on a changé d’appartenance aux pays à maintes reprises. Ce qui fait que l’on a une identité assez forte et unique. » 

L’ABBAYE DE FONTENAY

L’abbaye de Fontenay, fondée en 1119 par Saint Bernard de Clairvaux est la plus ancienne abbaye cistercienne conservée au monde. Située en région Bourgogne-Franche-Comté, plus précisément dans le département de la Côte-d’Or, l’abbaye fut classée pour sa valeur exceptionnelle, autant pour l’ensemble abbatial que pour ses jardins. Le vallon de Fontenay, (forêts, pré) qui entoure l’Abbaye s’étend sur 1 200 ha.

LYON

Fondée par les romains au Ie siècle av. J-C, la ville de Lyon a sans cesse eu un rôle important dans le développement de l’Europe au niveau politique, culturel et économique. Dès lors, depuis 1988, Lyon a eu la chance d’être classé pour ces nombreux bâtiments historiques retraçant de nombreuses époques.

Valérie Heitz, greeter de la ville de Lyon. 

Pouvez-vous nous définir ce que sont les greeters ?

« Cette démarche a été mise en place par Lyon Tourisme & Congrès il y a un peu plus de 10 ans. Un city greeter est un habitant, passionné par sa ville et qui, de manière bénévole, prend un peu de son temps pour accompagner les touristes français ou étrangers. Nous ne sommes pas des guides professionnels. Nous sommes là pour emmener les visiteurs en dehors des sentiers battus, à la découverte de coups de cœur. C’est un moyen pour le visiteur d’appréhender la ville telle qu’elle est vécue par un vrai lyonnais, de ressentir l’art de vivre à la lyonnaise.»

« Je suis originaire de la région parisienne et j’avais découvert Lyon par le biais d’une amie qui y étudiait à l’époque, et j’ai eu un coup de cœur pour la ville. 3 ans plus tard, je m’y suis installée. C’était il y a 20 ans, avant tout un choix pour une meilleure qualité de vie, et je n’ai jamais regretté, jamais !

Pourquoi avez-vous décidé de devenir greeter ?

Je suis donc Lyonnaise, passionnée par sa ville, son patrimoine, ses traditions, son offre culturelle, sa gastronomie, la liste  de tous les attraits de la ville que j’aime est longue. Pour moi, être greeter, c’est une manière de partager, de communiquer mon enthousiasme pour la ville, et la faire découvrir d’une manière différente. Et ce avec des personnes de tous horizons. En l’occurrence, j’ai la chance d’accueillir des visiteurs du monde entier : d’Asie, d’Australie etc. On leur fait découvrir des choses qu’ils n’auraient pas découvert par eux-mêmes. Ils garderont de la ville un souvenir assez mémorable, parce qu’un lien s’est créé. On reçoit aussi beaucoup en retour.» 

Quel est votre coup de cœur pour la ville ? Avez-vous un quartier ou un monument que vous aimez faire découvrir à vos visiteurs en particulier ?

« J’ai un coup de cœur pour le quartier de la Croix-Rousse. C’est un quartier à part, authentique, qui montre de multiples facettes. Il y a le poids de l’histoire, incontestablement liée à celle des canuts, qui s’y sont installés au 19ème siècle (industrie de la soie). Cela a fortement impacté l’architecture du quartier, et je trouve que lorsqu’on s’y promène, c’est un peu un musée à ciel ouvert ! Il y a aussi la Place de la gastronomie, qui a toute sa «  place » dans ce quartier là, par le biais de bonnes adresses de restaurants, et des nombreux commerçants. La Croix-Rousse, c’est la place des gourmets et des gourmands ! Il y a aussi le marché, qui attire beaucoup. Il y a énormément d’endroits qui valent le détour : « Le mur des Canuts », plus grande fresque murale d’Europe (1 200 m2) ; le jardin Rosa Mir ; la cour des voraces ; les Traboules, la maison des Canuts (musée de la Soie lyonnaise)….. ¨Plus contemporain : le phénomène du street-art. C’est un quartier vivant, qui évolue sous nos yeux. Il a vraiment une âme particulière, avec de plus de très jolis points de vue sur la ville. » 

BORDEAUX

Bordeaux est la deuxième ville possédant le plus d’édifices protégés en France après Paris. Le port de la Lune représente le port de Bordeaux ainsi que les quais qui se trouvent le long de la Garonne. Concentrant plus de 35% des monuments historiques de la Gironde, la ville est classée au patrimoine de l’UNESCO en 2007 et bénéficie depuis d’une fréquentation touristique jamais vue auparavant. 

Agathe Corre, guide à Bordeaux et Présidente de l’association des guides de Nouvelle-Aquitaine. 

Pourquoi êtes-vous devenue guide à Bordeaux ? 

« Je suis devenue guide par passion. Et à Bordeaux particulièrement parce que c’est là que je vis. Je n’ai pas toujours vécu à Bordeaux mais ma famille est originaire de Bordeaux depuis 5 générations, j’ai du sang bordelais ! Quand j’ai passé mon concours, c’était pour être guide ville d’Art et d’Histoire, et à Bordeaux particulièrement. J’ai été embauché à l’office de tourisme. »

Avez-vous un coup de cœur en particulier pour la ville de Bordeaux ? 

« Un coup de cœur particulier… j’en ai pleins ! J’aime beaucoup faire visiter le grand théâtre et j’aime aussi beaucoup faire saisir, toucher du doigt mes visiteurs, de la multiplicité de ville qu’est Bordeaux. Car Bordeaux représente plein de villes en même temps. Il y a plein de petits détails différents, pleins d’époques qui se mélangent, et c’est une chose que j’aime bien transmettre à mes visiteurs. C’est une ville médiévale, moderne, du 18ème siècle, c’est une ville populaire et bourgeoise. Il y a plein de contrastes. »

LES FORTIFICATIONS VAUBAN

Sébastien Le Prestre de Vauban (1633-1707) est architecte militaire, et expert en poliorcétique (l’art d’organiser l’attaque ou la défense lors du siège d’une ville) aux services du roi Louis XIV. Dès lors, afin de prévenir toute invasion, Vauban construisit plusieurs villes fortifiées orthogonales. L’œuvre de Vauban comprend 12 groupes* de bâtiments fortifiés et de constructions le long des frontières nord, est et ouest de la France. Cette œuvre constitue une contribution majeure à l’architecture militaire universelle qui lui value une reconnaissance à l’UNESCO. En France, l’on comptabilise plus de 150 fortifications, places fortes, vastes ouvrages civils conçus et suivis par Vauban.

*Parmi lesquels : les Tours observatoires de Tatihou et de la Hougue dans la Manche en Normandie, la Citadelle et l’enceinte de Saint-Martin de-Ré (Charentes), La citadelle, l’enceinte urbaine et le fort Griffon de Besançon (Doubs); La place forte de Longwy (Meurthe et Moselle) ; La place forte de Neuf-Brisach (Haut-Rhin).

LA CHAÎNE DES PUYS

Alignés le long d’une faille longue de 32 km et haute de 700 m, la Chaîne des Puys-faille de Limagne condense dans un espace très restreint tous les processus à l’œuvre lors de la rupture d’un continent ! Ce phénomène géologique unique (rift), comptant aujourd’hui 80 volcans « endormis » depuis au moins 8 000 ans, a été classé au Patrimoine Mondial de l’UNESCO en 2018, intégrant également la faille de Limagne.


Liste de liens utiles :


Alors quelle sera votre prochaine destination cet été ?

Laissez-nous vos commentaires !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *